Page d'accueil
 

Ouverture du Centre régional d’information des Nations Unies à Bruxelles

Vendredi 29 janvier, le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, inaugurait, avec le Premier ministre belge Guy Verhofstadt, le Centre régional d’Information des Nations Unies pour l’Europe occidentale (RUNIC). Il a remercié le gouvernement belge d’avoir offert de mettre gracieusement à disposition les locaux du nouveau centre.

 

Le Secrétaire général a salué l’équipe du Centre avant de s’adresser au Personnel de l’ONU et aux médias.

 

« Depuis la création de l’Organisation des Nations Unies, les peuples d’Europe ont toujours soutenu ses idéaux et ses activités. Ces dernières années, cela nous a permis d’établir des relations exemplaires non seulement avec les pays d’Europe, mais aussi avec les institutions de l’Union européenne. »

 

 

« Nous sommes bien conscients du fait que, pour continuer de bénéficier de votre appui et de votre coopération - ce à quoi nous tenons beaucoup - nous devons veiller à ce que les Européens soient bien informés de ce que l’ONU cherche à faire, et nous informer nous-mêmes de ce que les Européens attendent de nous. »

 

 

« Hassen Fodha, un des meilleurs spécialistes de la communication que compte l’Organisation des Nations Unies, sera le premier directeur du Centre régional. Il sera à la tête d’une équipe multilingue de très haut niveau, installée ici, à la Résidence Palace, dans de nouveaux locaux que nous devons à la grande générosité du Gouvernement belge. Sa tâche sera de faire en sorte que l’Europe toute entière soit bien informée de ce que font les Nations Unies. J’espère que les médias européens et la société civile prendront vite l’habitude de s’adresser à lui et à ses collaborateurs pour obtenir les renseignements dont ils ont besoin, voire pour trouver l’inspiration. »

 

 

 

Le Secrétaire général et le Premier ministre belge ont symboliquement inauguré le bureau du RUNIC en découvrant une plaque.

 

 

 

Le Secrétaire général a ensuite rencontré, pendant environ une heure, plus d’une cinquantaine de membres de l’équipe des Nations Unies travaillant en Belgique, et discuté personnellement avec bon nombre d’entre eux.