Evénements

 

Journée mondiale du réfugié
20 juin 2004

« TROUVER UN CHEZ-SOI »

 

 

Message du Secrétaire général KOFI ANNAN

Discours du Haut Commissaire RUUD LUBBERS

Site web du HCR (anglais)

Page de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld

Célébration en France et ailleurs (site de l'Association française de soutien à l'UNHCR)

 

Trouver des solutions durables...


En 55 ans, depuis que l’UNHCR a été investi de son mandat, l’organisation est venue en aide à plus de 50 millions de personnes, déracinées par les conflits, obligées d’abandonner leur foyer ou même contraintes de fuir leur pays. Et encore ce chiffre ne prend pas en compte des millions de civils déplacés durant les deux guerres mondiales.

Aujourd’hui, quelque 22 millions de déracinés sont encore placés sous la protection de l’UNHCR. Si vous demandez à l’un d’eux quel est son vœu le plus cher, vous l’entendrez à coup sûr répondre : "avoir un chez-moi" : il répondra qu’il veut regagner son foyer et son pays, ou en trouver un autre. Dans un cas comme dans l’autre, "Avoir un chez-soi" signifie sécurité, chaleur, relations de bon voisinage, autonomie : et c'est là, l’objectif des réfugiés.

C’est également celui de l'UNHCR et, lorsque la dernière personne qui nous a été confiée aura retrouvé un chez-soi, c’est de très bonne grâce que nous décrocherons l’enseigne « UNHCR », éteindrons la lumière et mettrons la clé sous la porte. Certes, nous savons que ce jour heureux, si tant est qu’il n’arrive jamais, ne viendra pas de sitôt.

Nous continuons donc à travailler très activement, en cherchant à nous acquitter de nos trois missions principales :
- Offrir des secours dans les situations de crise ;
- Essayer de contribuer au règlement des crises avant que les populations civiles en soient victimes ;
- Et aider les réfugiés à trouver une « solution durable» à leur situation.
C’est cette dernière mission qui constitue, cette année, le thème de la Journée Mondiale du Réfugié : « Trouver un chez-soi : refaire sa vie dans la sécurité et la dignité ».


Trouver un chez soi...

Pour atteindre cet objectif à long terme, il faut un engagement à toute épreuve, et bien évidemment, beaucoup d’argent. Les «solutions durables» ne consistent pas seulement à transporter des réfugiés jusqu’à leur ville et village d’origine ou à persuader d’autres pays de les accueillir.

Nous devons également nous efforcer de créer des conditions propices à leur retour, à leur réinstallation ou à leur insertion dans d’autres sociétés.

Pour y parvenir, il faut, pour ne citer que quelques exemples :
- une relative stabilité politique,
- une infrastructure sociale, juridique et matérielle en état de fonctionnement,
- des garanties quant à la sécurité et à l’absence de discriminations, la certitude de ne pas être persécuté ou obligé de fuir à nouveau pour les mêmes raisons,
- des services appropriés en matière d’alimentation, d’approvisionnement en eau, d’hygiène et de soins médicaux,
- des garanties quant à l’octroi d’un statut juridique et à la délivrance de papiers officiels,
- la liberté de circulation, le déminage et l’enlèvement des engins non explosés,
- des perspectives d’emploi et des possibilités d’assurer sa subsistance,
- un enseignement linguistique et une formation technique ou professionnelle.

Et il ne s’agit que de quelques-uns des droits et services élémentaires dont tout le monde, y compris les réfugiés, devrait pouvoir bénéficier et qui, bien entendu, ne sont pas gratuits.

La facture augmente encore lorsque l'on ajoute par exemple :
- la fourniture de lots d’outils de base, indispensables pour cultiver la terre ou construire un abri,
- des garanties de crédit pour l’établissement de micro-entreprises ou la construction de maisons,
- l’assistance financière directement accordée aux pays d’asile afin de les aider à faire face aux coûts d’accueil des réfugiés.

Multipliez ce total par les 20 et quelque millions de déracinés que nous essayons d’aider dans leur quête de solutions durables et vous aurez une idée des fonds qu’il faut rassembler.

En un mot, l’UNHCR a besoin de toute l’aide possible, tant sur le plan matériel que financier.


Page d'accueil